Incident à la centrale
nucléaire du Blayais

Une erreur de procédure a entraîné un incident de niveau 1.

 

La centrale nucléaire du Blayais a informé mardi l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qu'un incident de niveau 1 (sur l'échelle Ines qui en compte 7) avait eu lieu, entre le 7 et le 9 novembre, sur l'unité de production n° 2.

 

Dans un communiqué, les responsables de la centrale expliquent que cet événement est dû à « la fermeture intempestive d'une soupape réglante, située sur la turbine de l'unité de production n°2 ». Cet équipement permet de réguler la quantité de vapeur envoyée vers la turbine qui, elle, produit l'électricité. Cet incident qui a donc eu lieu « dans la partie non nucléaire des installations » a entraîné une baisse de la puissance du réacteur, de l'ordre de 4 %.

 

Le lendemain, les équipes ont ouvert « deux nouvelles soupapes réglantes, en remplacement de la soupape maintenue volontairement fermée depuis la veille », mais ont remonté la puissance du réacteur à 100 %, contrairement à la procédure réglementaire dans un tel cas.

 
Écart de positionnement...

 

Le 9 novembre, une analyse a alors mis en évidence un écart de positionnement sur les matériels en charge du contrôle et du réglage de la puissance fournie par le réacteur. Celle-ci a donc dû être baissée de 4 % pour retrouver une situation conforme aux règles générales d'exploitation. « Puis la puissance du réacteur est de nouveau remontée à 100 %. »

 

La centrale informe que : « Cet événement n'a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations, ni sur la sûreté », information qui vous vous en doutez me laisse dubitatif !

 

Tom

 

sources : sudouest.fr

Vous ne pouvez pas envoyer un commentaire