Ce que j'ai appris de R. Sené...



L'Espace Mendès France a réservé à Raymond Séné -physicien nucléaire co-fondateur du GSIEN ( groupement des scientifiques pour l'information sur le nucléaire) connu pour sa liberté de parole-, un accueil des plus modestes. Dans un passage mal éclairé, on a posé pour lui un bout de table, on lui a bricolé un branchement d'ordinateur très aléatoire ( pourtant l'espace Mendès-France se vante d'être au carrefour des média de pointe)... !


Cela n'a pas empêché les quelques courageux auditeurs de recueillir avec la plus grande attention les précieuses mises en garde de ce vieux routier. Ex, sur le prétendu traitement des déchets : pour détruire les éléments radioactifs, on les bombarde du rayonnement d'autres éléments et ce faisant on imite l'illustre sapeur Camembert qui creuse un trou pour enterrer ses déchets... et un second trou pour enterrer la terre du premier !


Ce sapeur de génie, entouré de Shadocks, a aussi inspiré les constructeurs de la centrale de Civaux et de Chooz : la tuyauterie comportait un coude et le génial projet, approuvé par toute la hiérarchie des contrôleurs n'avait pas prévu que ce coude serait fragilisé par les forts écarts de température. Il y a eu fuite... D'une façon générale, ces ingénieurs géniaux ignorent superbement les plus élémentaires lois de la physique des fluides. Quotidiennement, ils calculent en dépit du bon sens le réchauffement des eaux servant à refroidir leurs installations. Comme il est pratiquement impossible de prendre des mesures directes, ils se contentent de calculer le réchauffement théorique correspondant à leur production. SAUF que ( comme plus haut dans les canalisations), l'eau chaude et l'eau froide mettent longtemps à se mélanger (c'est pour cela que le Gulf Stream peut venir jusqu'à nous) et la faune aquatique, amibes ou poissons, se cale sur un seul courant, trop chaud pour nos climats. (Dans le même ordre, au Blayais, ils n'avaient pas prévu l'effet de "succion" provoqué par un tsunami).


Méfions nous des calculs sur les "périodes" : une radioactivité réduite mille fois en 3 siècles, ça peut paraître rassurant mais n'oublions pas que les ordres de grandeurs de l'énergie atomique et sa toxicité défient la mesure humaine. Une illustration côté production : sur 3 gigawatts produits, 1 seul est utilisé, 2 sont à évacuer ( pollution thermique).


Perspective ITER - l'énergie du futur qui le restera - : si on voulait doter d'une enceinte étanche le tore où est censée s'effectuer la fusion, il faudrait employer pour cela TOUTES les réserves de terres rares de la planète. Et même avec ça, il n'y aurait aucune garantie que ça marche. Ce qui marche par contre c'est la pompe à fric... !

Et vous, qu'avez-vous retenu ?

Francesca




 

Page 83 sur 85

<< Début < Précédent 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 Suivant > Fin >>